1/1
View more
Drawing with graphite pencil,
paper 224 g/m2
White wooden frame, glass
31 19/64 x 23 27/64 in.
32 3/32 x 24 7/32 in. framed
Dessin à la mine de graphite,
papier 224 g/m2
Encadrement bois blanc, verre
79,5 x 59,5 cm
81,5 x 61,5 cm encadré
2010

Untitled (femme à la tête d'ibex)

A travers cette étude pour un polyptyque, Jean Bedez nous propose une allégorie de la victoire. Il nous livre ici un portrait de la championne de tennis Francesca Schiavone qui a gagné pour la première fois de sa carrière le tournoi prestigieux de Roland Garros en 2010.
La championne est transformée en créature fantastique mi-femme – mi-animal, son visage a été remplacé par la tête d’un ibex, chèvre sauvage du mont Sinai, animal sacrificiel dans le bestiaire Chrétien.
L’artiste en faisant de la championne cette créature cornue en fait une divinité contemporaine et la fixe dans son entrée au panthéon du sport : elle devient alors une figure d’adoration.
Cette représentation d’une idole contemporaine du sport, mêle une iconographie ancienne tirée de la Bible et s’inspire de la Renaissance italienne et flamande.