1/2
View more
Drawing with graphite Faber-Castell pencil, Canson paper 224 g/m2 
White wooden frame, anti-reflective glass 
63 25/32 in x 48 1/32 in.
70 55/64 in x 57 3/32 in. framed
Courtesy Gallery Albert Baronian Brussels and artist Jean Bedez
© Photo. Rebecca Fanuele
Dessin à la mine de graphite Faber-Castell, papier Canson 224 g/m2
Encadrement bois blanc, verre anti-reflets
162 x 122 cm 
180 x 145 cm encadré 
Courtesy de la Galerie Albert Baronian et de l’artiste Jean Bedez 
© Photo. Rebecca Fanuele
2016

Objets et décor rétros figurent un espace déserté et abandonné . Au centre un fauteuil crapaud recouvert d’un grand drapé chiffonné est surmonté par des bougeoirs éteints . 
Deux vitraux (peinture d’ icônes) apparaissent dans un halo , figures statiques effacées par le temps , érodées par l’intense lumière blanche projetée sur la scène.
Sur le côté , se déroule à une échelle grossie un fragment de pellicule brûlée laissant deviner des mondes minuscules : ébullition de constellations en mouvement et de figures spectrales comme dans les féeries des origines du cinéma.
Inaugurant une nouvelle série rapprochant le dessin et le cinéma , jean Bedez questionne l’ énigme de la représentation comme superposition de traces effacées et reprises et met en scène le pouvoir mediumnique de l’image qui permet d’ explorer des mondes imaginaires à partir d’ un travail sur la perte et l’absence .